Telegraaf-Mensheid-pers1333
الرئيسية / عربي ودولي..Arabisch en internationaal / L’École normale hébraïque de Casablanca ou ENH

L’École normale hébraïque de Casablanca ou ENH

L’École normale hébraïque de Casablanca ou ENH

fondée en 1945, C’est un collège-lycée homologué par le ministère français de l’Éducation nationale1, partenaire de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger, situé dans le quartier de l’Oasis à Casablanca au Maroc.
L’École normale hébraïque Maguen David2 a vu le jour en 1946, sous l’impulsion de Samuel D. Lévy (1874-1970), pédagogue et philanthrope britannique et Jules Braunschvig (1908-1993), alors vice-président de l’Alliance israélite universelle (AIU).
L’objectif était de former des enseignants qualifiés, capables de transmettre et dispenser les connaissances fondamentales du judaïsme, ainsi que d’assurer l’éducation juive en vue de régénérer le potentiel des écoles et des communautés. Au programme, un enseignement moderne, hébraïque, français et arabe d’excellente qualité.
Sous la houlette du rabbin Isaac Rouche (1906-1983), qui supervise les études juives2, elle est dirigée par Émile Sebban (1922-2013), un cadre des Éclaireurs israélites de France (EIF) arrivé au Maroc en 1946. « Après la Shoah, il fallait redonner aux juifs de nouvelles raisons de vivre et d’espérer. Nous n’aurions pas pu ouvrir cette école ailleurs. C’est au Maroc que se trouvait la communauté la plus importante d’Afrique du Nord. À l’époque, nous n’avions pas conscience qu’elle allait massivement émigrer vers Israël, la France ou le Canada.3 ».
Le cursus des études était de cinq ans, en internat. Le programme des études comprenait l’apprentissage de l’hébreu en plus des matières générales. Il était sanctionné par un diplôme d’études secondaire. En 1950, l’effectif était de soixante-quinze élèves4.PRES

……….
الشرطة الهولندية بأمستردام تقيم أكبر حفل إفطار جماعي بأوروبا
Amsterdam politie iftar

Voor ruim 1.500 uit genodigden van verschillend religie , cultuur en etniciteit, heeft de politie van Amsterdam gisteravond, maandag 4 juni 2018 een heerlijk en gezellig Iftar bijeenkomst georganiseerd . Het was alweer de zestiende keer dat de politie door de initiatiefnemer
Ben Nassir Bouayad (politieagent van Marokkaanse afkomt) , dit bijzonder evenement jaarlijks organiseren.
Het was zeer bijzonder multicultureel feest onder het Motto “verbinding met elkaar”.
Vanuit dit medium wil ik , Mohamed Achahboun, voorzitter van de stichting Al-Amal de Hoop voor Sociaal Ontwikkeling en namens alle leden van onze stichting , de Politie en specifieke de Netwerk Politie Amsterdam hartelijk bedanken voor dit bijzondere project en voor de uitnodiging .
Mohamed Achahboun

بن ناصر بوعياد (ضابط شرطة مغربي) ينظم هذا الحدث الخاص سنويا
لاكثر من 1.500 من المدعوين من مختلف الاديان والثقافة والاثنية, نظمت شرطة امستردام اجتماع افطار لذيذ ومريح ليلة امس, الاثنين 4 حزيران / يونيه 2018 كانت بالفعل المرة العاشرة التي كانت فيها الشرطة من قبل مقدم العطاء. .
Groepsfoto met Ben Nassir Bouayad initiatiefnemer voor een bijzonder evenement ( Poltie Iftar) in Amsterdam , al vanaf 2002.

……..
Le roi Mohammed VI exige l’organisation des élections des Instances juives marocaines
En 2003, le roi Mohammed VI a rencontré le rabbin de la communauté séfarade en Israël, Chélomo Moché Amar / DR
Le roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, a donné instruction au ministre de l’Intérieur pour l’organisation des élections des Instances représentatives des communautés israélites marocaines, non-tenues depuis 1969, indique vendredi un communiqué du ministère de l’Intérieur.
Le Souverain a demandé également au ministre de l’Intérieur de veiller dorénavant au respect de la périodicité du renouvellement de ces instances conformément aux dispositions du Dahir du 7 mai 1945 relatif à la réorganisation des comités de communautés israélites, selon la même source.
L’École normale hébraïque de Casablanca ou ENH

fondée en 1945, C’est un collège-lycée homologué par le ministère français de l’Éducation nationale1, partenaire de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger, situé dans le quartier de l’Oasis à Casablanca au Maroc.
L’École normale hébraïque Maguen David2 a vu le jour en 1946, sous l’impulsion de Samuel D. Lévy (1874-1970), pédagogue et philanthrope britannique et Jules Braunschvig (1908-1993), alors vice-président de l’Alliance israélite universelle (AIU).
L’objectif était de former des enseignants qualifiés, capables de transmettre et dispenser les connaissances fondamentales du judaïsme, ainsi que d’assurer l’éducation juive en vue de régénérer le potentiel des écoles et des communautés. Au programme, un enseignement moderne, hébraïque, français et arabe d’excellente qualité.
Sous la houlette du rabbin Isaac Rouche (1906-1983), qui supervise les études juives2, elle est dirigée par Émile Sebban (1922-2013), un cadre des Éclaireurs israélites de France (EIF) arrivé au Maroc en 1946. « Après la Shoah, il fallait redonner aux juifs de nouvelles raisons de vivre et d’espérer. Nous n’aurions pas pu ouvrir cette école ailleurs. C’est au Maroc que se trouvait la communauté la plus importante d’Afrique du Nord. À l’époque, nous n’avions pas conscience qu’elle allait massivement émigrer vers Israël, la France ou le Canada.3 ».
Le cursus des études était de cinq ans, en internat. Le programme des études comprenait l’apprentissage de l’hébreu en plus des matières générales. Il était sanctionné par un diplôme d’études secondaire. En 1950, l’effectif était de soixante-quinze élèves4.PRES

عن editor

شاهد أيضاً

Meknes en la 16ª sesión del Foro Internacional de Agricultura

TELEGRAAFM …………..ABDERRAHIM FAKIR IDRISSI Meknes en la 16ª sesión del Foro Internacional de Agricultura del …

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Telegraaf-Mensheid-pers1333