Telegraaf-Mensheid-pers1333
الرئيسية / RETTERDAM PERS / Pour vivre….pain à vendre

Pour vivre….pain à vendre

Pour vivre….pain à vendre

    Si nous regardons les différentes actions que les gens accomplissent dans cette vie, nous constatons qu’elles sont nombreuses et variées 

   Nous trouvons une personne qui cherche à gagner sa vie par n’importe quel moyen honnête, elle est donc conduite à une sorte de travail quotidien pour tuer le vide et obtenir un retour qui lui permet de satisfaire ses besoins et lui suffit de tendre la main aux autres 

     Ainsi, nous constatons qu’il y a ceux qui recourent à un travail temporairement et y trouvent leur talent et leur désir d’y rester pour une période de temps illimitée, et il y a ceux qui commencent à accomplir un travail exceptionnel pendant une durée ou un temps déterminé. période, et puis ils trouvent ce qu’ils cherchent, et les jours et les années passent et ils se retrouvent après avoir passé du temps dans un travail difficile pour eux 

  La vie s’incarne dans de multiples difficultés et d’innombrables souffrances, qu’une personne vit avec patience, lutte et endurance, et la base est l’estime de soi 

    C’est ce que nous trouvons chez la femme marocaine, la citoyenne ordinaire qui fait face aux problèmes et aux obstacles avec sagesse, satisfaction personnelle et contentement, et qui est satisfaite de ce que Dieu Tout-Puissant lui offre en le louant 

    On ne comprendra peut-être pas les coulisses de la vie de ces femmes sans plonger dans les détails de leurs souffrances quotidiennes. Malgré la pauvreté et la fragilité, elles représentent à la fois la femme honorable, chaste, combattante et militante 

    Elle peut être une veuve, une divorcée, une mère, une femme célibataire, une jeune femme, une femme âgée, une vendeuse de pain ou une « boulangère » que l’on croise sur les marchés et dans les rues de toutes les villes marocaines 

    Dans les manifestations de la vie, nous la trouvons aux prises avec ses enfants. Son mari est décédé, ne leur laissant rien des débris de la vie. Elle est sortie dans la rue malgré la chaleur du soleil et le froid rigoureux de l’hiver pour gagner sa vie. pour elle et ses enfants, en s’appuyant sur ce qu’elle a réalisé au cours de sa vie, en pétrissant la miche de « pain – mallawi – engraissé – harira – atay ». « Elle le vend et est très satisfaite de son revenu quotidien    En effet, il existe de nombreuses femmes autodidactes, notamment vendeuses d’œufs, vendeuses de vêtements, vendeuses de légumes, vendeuses de lait, et la liste est longue. Ce sont des femmes qui ont rendu la tâche facile grâce à leurs efforts, leur insistance et leur détermination à suivre la réalité 

عن editor

شاهد أيضاً

بداية الكلام من امستردام..فنون أحواش بإيقاعات العالم

بداية الكلام من امستردام  بقلم عبد الرحيم الفقير الادريسي فنون أحواش بإيقاعات العالم على هامش …

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Telegraaf-Mensheid-pers1333