Telegraaf-Mensheid-pers1333
الرئيسية / RETTERDAM PERS / Mohamed Hassan Ouazzani : Pionnier du Journalisme Politique au Maroc

Mohamed Hassan Ouazzani : Pionnier du Journalisme Politique au Maroc

A l’occasion de la commémoration annuelle du décès de Mohamed Hassan Ouazzani, le 9 septembre 1978, et de la Journée mondiale de la Démocratie, le Centre Mohamed Hassan Ouazzani pour la Démocratie et le Développement humain propose une journée d’étude sur une des activités essentielles déployées par Mohamed Hassan Ouazzani, le journalisme

Considéré comme un instrument de combat, il a excellé dans la création de journaux, de revues et l’écriture d’une masse impressionnante d’articles tant en arabe qu’en français. Dès ses premiers engagements en tant que journaliste, diplômé de l’Ecole libre de Journalisme et de l’Ecole libre de Sciences politiques de Paris, en 1930, il s’est manifesté pour promouvoir la liberté de la presse et d’opinion au Maroc. Combat pour ces droits fondamentaux qu’il va mener jusqu’à son dernier souffle

Nous proposons d’aborder ses activités d’homme de plume en deux parties

A. Le créateur de journaux et de revues

1. La revue Maghreb
2. L’action du Peuple et la Volonté du Peuple
3. Ad-Difaa
4. Raï el Aam
5. Démocratie
6. Doustour
7. Es Siassa

Si la création de ces journaux et revues est mentionnée dans plusieurs études, il serait utile d’en dresser une analyse plus approfondie, précisant leur durée, leur tirage, la présentation des auteurs qui y ont publié des articles (réguliers ou occasionnels). Les conditions et contextes de leur parution méritent d’être exposés

Le jeune journaliste, Mohamed Hassan Ouazzani était bien conscient des obstacles à franchir pour créer un journal en langue arabe sous le Protectorat. Il en décrit la politique en matière de presse pratiquée par les Autorités du Protectorat dans un article de L’Action du Peuple, No 34, 23 mars 1934. Il fait référence au Dahir du 27 avril 1914, amendé par le Dahir du 20 novembre 1920, qui spécifie : « tout journal ou écrit périodique rédigé, même en partie, en langue arabe ou hébraïque, ne peut être créé et publié sans qu’un arrêté viziriel d’autorisation ne soit au préalable intervenu … ». Mais, bien informé de la pratique des libertés de presse en France même, il reproduit l’avis de Français installés au Maroc qui se montrent solidaires avec les jeunes nationalistes marocains qui revendiquent « la liberté de la presse arabe au Maroc ». Il cite même une opinion publiée dans La Vigie Marocaine le 29 septembre 1932 : « Le journal arabe qui nous dirait avec précision et modération les doléances des Marocains, leurs ennuis, leurs espoirs, leurs désirs, serait, pour ceux qui administrent ce pays, un auxiliaire de premier ordre. – Presque tout ce qui se lit dans un journal interdit pourrait être lu dans un journal autorisé sans soulever d’émotion ». (Toutes les citations de l’article de L’action du Peuple, reproduites dans Combats d’un nationaliste marocain, Tome II, p. 171-175)

Jouant habilement sur la diversité des opinions françaises concernant la politique pratiquée au Maroc, il s’est engagé avec vigueur dans ce « combat par la plume » qui est l’instrument par excellence de sa lutte pour l’instauration des droits fondamentaux au Maroc et le rétablissement de la souveraineté nationale, sacrifiée à la France dans le Traité de Protectorat en 1912

Les analyses historiques proposées sur les organes de presse mentionnés permettront sans doute de préciser dans quelles conditions l’activité éditoriale de Mohamed Hassan Ouazzani et de ses compagnons a pu être menée. Il serait aussi très intéressant de rendre compte des commentaires publiés dans la presse française aussi bien au Maroc qu’en France même sur les informations parues dans les journaux et revues nationalistes

B. Analyses des thèmes traités par Mohamed Hassan Ouazzani dans ses articles et éditoriaux

1. La violation du Traité du Protectorat par le pouvoir colonial : exploitations des ressources territoriales et des populations
2. Une justice à deux standards : française et indigène
3. Le renforcement des féodalités et des archaïsmes
4. L’indépendance et la souveraineté nationales en référence à l’histoire du Maroc
5. Les libertés et les droits fondamentaux
6. Les institutions politiques, constitutionnelles et démocratiques
7. La moralité et le patriotisme des gouvernants
8. L’éducation universelle sans discrimination régionale et de genre
9. Divers autres aspects

عن editor

شاهد أيضاً

بداية الكلام من امستردام..فنون أحواش بإيقاعات العالم

بداية الكلام من امستردام  بقلم عبد الرحيم الفقير الادريسي فنون أحواش بإيقاعات العالم على هامش …

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Telegraaf-Mensheid-pers1333