Telegraaf-Mensheid-pers1333
Home / Pers / Press / INAUGURATION DU CONSULAT GÉNÉRAL DE LA RÉPUBLIQUE DU MALAWI À LAÂYOUNE

INAUGURATION DU CONSULAT GÉNÉRAL DE LA RÉPUBLIQUE DU MALAWI À LAÂYOUNE

INAUGURATION DU CONSULAT GÉNÉRAL DE LA RÉPUBLIQUE DU MALAWI À LAÂYOUNE

La République du Malawi a inauguré, ce jeudi 29 juillet 2021, son Consulat Général à Laâyoune, la 12ème représentation diplomatique ouverte dans la capitale du Sahara marocain et la 18ème appartenant à un pays africain, en plus des dix consulats généraux qu’abrite la ville de Dakhla.

La cérémonie d’inauguration de ce Consulat a été présidée par le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, M. Nasser Bourita, et le ministre malawien des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, M. Eisenhower Nduwa Saxon Mkaka.
A l’issue de cette cérémonie, M. Nasser Bourita et son homologue ont tenu un point de presse au cours duquel ils se sont félicités de l’ouverture du Consulat Général du Malawi à Laâyoune qui vient s’ajouter aux antennes consulaires déjà inaugurées dans les provinces du Sud grâce à la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste.
Cette vision Royale assure le cadre idoine pour la mise en œuvre de la stratégie africaine du Maroc qui repose sur l’ouverture du Royaume à toutes les régions du continent et la volonté de faire des provinces du Sud un trait d’union entre le Maroc et sa profondeur africaine, a souligné M. Bourita.
Relevant que le tiers des consulats ouverts jusqu’à présent à Laâyoune et à Dakhla appartient à des pays africains représentant toutes les régions d’Afrique, M. Bourita a fait savoir que, en plus du Malawi, quatre pays de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) disposent désormais d’antennes diplomatiques au Sahara marocain : RDC, Zambie, Eswatini et Iles des Comores.
Pour sa part, M. Nduwa Mkaka s’est réjoui de l’ouverture de leur Consulat à Laâyoune qui va inaugurer une nouvelle ère marquée par le renforcement des relations maroco-malawiennes et le développement d’une coopération accrue dans tous les domaines d’intérêt commun.
Il a tenu à exprimer, par ailleurs, la volonté du Malawi de saisir toutes les opportunités qu’offre la région étant donné le potentiel dont elle dispose pour devenir le futur pôle économique d’Afrique et pour contribuer positivement à son développement
Malawi
Le Malawi, en forme longue la république du Malawi (en anglais Republic of Malawi, en chichewa Malaŵi, ou Nyassaland jusqu’en 1964), est un État situé en Afrique australe, entre le Mozambique, la Zambie et la Tanzanie. Sans débouché sur la mer, il est baigné par le lac Malawi, ou Nyassa, troisième lac d’Afrique par sa superficie, qui couvre environ le cinquième de la superficie du pays et dans lequel affluent huit rivières principales et des centaines de petits cours d’eau.

L’origine du nom « Malawi » est attribuée originairement au nom du lac en langue bantoue mais elle n’est pas certaine ; ce nom évoquerait le scintillement du soleil lorsqu’il se lève sur le lac, représenté sur le drapeau du pays, ou encore serait dérivé du nom d’une population du sud du pays2.
Le nord et le centre sont constitués de plateaux étagés jusqu’à 2 000 m qui dominent le lac Malawi (20 % du territoire) et s’achèvent par un escarpement tombant directement dans le lac ou surplombant une plaine côtière (plateau de Nyika et Vipya). Au sud, on trouve des fossés tectoniques qui prolongent le fossé du lac Malawi (vallée du Shire et bassin du lac Chilwa) isolant les monts Phirilongwé, le plateau de Zomba et les montagnes du massif Mulanje.Pays de hauts plateaux (les trois-quarts du pays3), les hauts plateaux de la Shire au sud et le plateau de Nyika au nord, le Malawi culmine à 3 002 m avec le pic Sapitwa dans le massif Mulanje.
Le Grand Rift traverse le pays du nord au sud. Dans cette dépression se trouve le lac Malawi, le troisième plus grand lac d’Afrique ; sa superficie couvre environ 20 % du pays.
À l’extrémité méridionale du lac prend naissance la rivière Shire, qui se jette dans le fleuve Zambèze 400 km plus au sud, au Mozambique. À l’est et à l’ouest, le Grand Rift est surplombé par de vastes et hauts plateaux s’élevant de 900 à 1 200 m au-dessus du niveau de la mer.
Au nord, le plateau de Nyika culmine à 2 605 m au pic de Nganda4 ; les hauts plateaux de la Shire, de 600 à 1 600 m d’altitude, sont dominés par les monts Zomba et Mulanje, culminant respectivement à 2 130 et 3 002 m.
À l’extrême sud du pays, la plaine s’étend de 60 à 90 m au-dessus du niveau de la mer. C’est là que se trouve la plus importante densité de population de l’Afrique subsaharienne.
Les îles Likoma et Chizumulu appartiennent au Malawi bien qu’elles se trouvent dans les eaux territoriales du Mozambique où elles forment une exclave.
Climat = Le climat du Malawi est essentiellement tropical, mais est influencé par la présence du lac Malawi et le relief5.
La saison des pluies dure de novembre jusqu’en avril. De mai à octobre, les précipitations deviennent très rares. D’octobre à mai, le climat est chaud et humide le long de la côte du lac, ainsi que dans la vallée de la Shire et dans la zone de Lilongwe ; l’humidité dans le reste du pays est plus faible. Les températures sont fortement influencées par l’altitude. Les extrêmes en matière de températures moyennes sont 28 °C et 10 °C sur les plateaux et 32 °C et 14 °C dans les plaines de la vallée du rift. Les températures les plus hautes sont constatées en octobre-novembre et les plus basses en juin-juillet5. Malawi — Wikipédia
———

Signature du premier plan de travail annuel conjoint en matière de jeunesse à Raba

Le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, et le Système des Nations Unies représenté par ses agences spécialisées dans le domaine de la jeunesse : Le Fonds des Nations Unis pour la Population (UNFPA), l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), le Fonds des Nations Unis pour l’enfance (UNICEF), et le Programme des Nations Unis pour le Développement (UNDP), ont signé aujourd’hui à Rabat, le 17 mars 2021, le premier plan de travail annuel conjoint en matière de jeunesse.
Cet accord témoigne de l’ambition des deux parties pour la mise en œuvre des priorités nationales dans le domaine de la jeunesse, et marque leur engagement mutuel à conjuguer leurs efforts pour la mise en œuvre des principales réformes et initiatives en la matière.
Dans ce cadre, le système des nations unis apportera un appui technique et financier au Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports pour :
Le déploiement de la nouvelle l’offre des maisons de jeunes, et le renouvellement de son cadre de gouvernance et d’animation ;
L’opérationnalisation de la Politique Nationale Intégrée de la Jeunesse ;
Le mise en place d’un dispositif national de collecte et de traitement de l’information relative à la jeunesse, et l’analyse de sa situation.
Le lancement d’initiatives à l’échelle régionale et locale à destination des jeunes en matière d’entrepreneuriat social et de l’innovation.
Ce Plan de travail conjoint, le premier de son genre dans le domaine de la jeunesse au Maroc, se traduira par des actions définies pour chacun de ses six volets, à travers des interventions spécifiques axées sur des résultats, qui bénéficieront directement aux adolescents et jeunes et aux associations œuvrant dans les différents leviers d’actions liés à la jeunesse.

About editor

Check Also

LAMPS (Moroccan Association of Polyarthritics & Psoriasis) Organizes

LAMPS (Moroccan Association of Polyarthritics & Psoriasis) Organizes: The 2nd Edition of the LAMRS National …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Telegraaf-Mensheid-pers1333